Le développement du numérique dans les établissements hospitaliers privés et publics en Afrique en vue de l’amélioration de la qualité des soins et la gestion des risques, soulève cinq grands types de problèmes :

Le premier type de problèmes concerne l’état des lieux de l’utilisation des technologies du numérique dans les établissements hospitaliers. Quels sont les différentes catégories de technologies du numérique qui sont utilisées dans le domaine de la santé ? Quels sont les avantages de leur utilisation dans les activités hospitalières ? Quel est le niveau et l’état de leur plateau technique ? Disposent-ils de matériels et logicielle adaptée ? Disposent-ils de compétences relatives au système d’information hospitalier ?

Le deuxième type de problèmes concerne le cadre institutionnel de développement et de promotion des établissements hospitaliers. Quel est le cadre de référence de l’utilisation des technologies du numérique dans les établissements de santé ? Quel type de formation en vue de la mise à niveau des personnels de santé ? Quel est l’organe de régulation et de suivi des systèmes d’information des établissements hospitaliers ? Quels sont les rôles des ministères en charge de la santé ?

Le troisième type concerne le cadre réglementaire de fonctionnement des établissements hospitaliers. Quelle politique nationale de développement du système d’information hospitalière faut-il mettre en place ? Quelle réglementation pour la confidentialité des données personnelles du patient ? Quelles dispositions réglementaires faut-il adopter en vue d’un meilleur encadrement du développement numérique dans les établissements hospitaliers ?

Le quatrième type concerne la dimension technique en termes d’amélioration d’offre de services de soins en Afrique. Quelles stratégies mettre en place pour le développement de la médecine connectée à travers un plan « big data » en santé ? Quelles approches pour la co-innovation entre professionnels de santé, citoyens et opérateurs des TIC afin d’imaginer la médecine de demain ? quelles solutions TIC pour la simplification des démarches administratives des patients (admission, prise de rendez-vous en ligne, etc.) ?

Le cinquième type concerne le cadre financier de développement des outils du numérique en milieux de soins. Quels sont les coûts d’acquisition des technologies du numérique pour les établissements de santé ? Quelles sont les ressources financières nécessaires au développement du numérique dans les établissements hospitaliers ? Quels mécanismes de financements innovants pour sa mise en œuvre ?
1. Activités de l’atelier régional

L’atelier sera caractérisé par six principales activités que sont : les études préalables, l’élaboration des documents de travail, la cérémonie d’ouverture, les exposés d’orientation, les sessions techniques, les travaux de groupe et une séance plénière.

  • Etude préliminaire

Il s’agit de la réalisation d’une étude sur le niveau de maturité numérique des structures privées et publiques de la santé dans les pays de la CEDEAO qui sera complétée par une revue des dispositions réglementaires et techniques existant.

Cet état des lieux devra permettre d’identifier les forces et les faiblesses du système de gouvernance et de fonctionnement des établissements de santé existant et de dégager des pistes d’amélioration en vue du renforcement de leur gouvernance numérique.

  • Elaboration des documents de travail

Il s’agit avec l’appui de consultants d’élaborer des drafts de documents qui serviront de documents de base pour la réunion des directeurs généraux de la santé au cours de la conférence internationale CIMSEF 2017 de Cotonou au Bénin :
- Stratégie régionale d’amélioration de la gouvernance des structures de santé par l’approche de la qualité des soins et de la sécurité des patients en Afrique de l’Ouest ;
- Stratégie régionale de développement des technologies du numérique et des systèmes d’information dans les systèmes de santé en Afrique ;
- Stratégie régionale de gestion des crises sanitaires épidémiques et des catastrophes humanitaires en Afrique et dans l’espace CEDEAO

  • La cérémonie d’ouverture

Placée sous la présidence de la ministre de la santé, elle sera caractérisée par les allocutions qui seront présentées par les autorités nationales, régionales et partenaires du secteur de la santé.

  • Les exposés d’orientation :

Au nombre de quatre (4) ces exposés inauguraux visent à planter le cadre général de la problématique de l’utilisation du numérique dans les stratégies d’amélioration de la qualité des soins et de la gestion des risques dans les établissements hospitaliers en Afrique :
- Défis des technologies du numérique dans l’amélioration de la gouvernance des établissements hospitaliers publics et privés en Afrique,

- Contribution des technologies du numérique dans la gestion des crises sanitaires épidémiques en Afrique,

- Apports du numérique dans le renforcement de la performance des systèmes de santé, de la
qualité et de la sécurité des soins en Afrique : Cas de la télémédecine,

- Financement du développement des technologies du numérique en milieu hospitalier en
Afrique : quelles approches de solutions durables.

  • Sessions techniques

Les sessions techniques au nombre de sept (7) visent à favoriser les échanges d’expériences entre les participants sur l’utilisation du numérique dans les établissements hospitaliers :

  • Session 1 : Le numérique et amélioration de la gestion des crises sanitaires épidémiques telles que les maladies à virus Ebola en Afrique
  • Session 2 : Accès universel aux soins de santé de qualité par la télémédecine et télésanté en Afrique
  • Session 3 : Le numérique et l’organisation des services des urgences en vue de la réduction de la mortalité maternelle et infantile en Afrique.
  • Session 4 : Le système d’information hospitalier/des laboratoires et amélioration de la qualité des soins et sécurité des patients en Afrique
  • Session 5 : Démarche de mise en place de stratégies nationales de développement du numérique dans le secteur de la santé en Afrique
  • Session 6 : Le numérique et le suivi des affections chroniques telles que le diabète, insuffisance rénales, pathologies cardiaques en Afrique.
  • Session 7 : Management des établissements de santé et difficultés dans la mise en œuvre des solutions numériques en Afrique.

- Sessions spéciales et parallèles : Innovations dans les technologies du numérique dans le secteur de la santé en Afrique :
- Promotion des start-ups dans le numérique
- E-banking et système de santé
- Paiement électronique des actes médicaux
- Applications en matière de management de la qualité et de gestion des risques
- Dématérialisation du dossier médical et archivage électronique.

  • Travaux de groupe

Il s’agit de la réunion des experts/personnes ressources des secteurs de la santé et des TIC. Les documents d’harmonisation de stratégies nationales porteront les problématiques relatifs à :
- Stratégie régionale d’amélioration de la gouvernance des structures de santé par l’approche de la qualité des soins et de la sécurité des patients en Afrique de l’Ouest ;

- Stratégie régionale de développement des technologies du numérique et des systèmes d’information dans les systèmes de santé en Afrique ;

- Stratégie régionale de gestion des crises sanitaires épidémiques et des catastrophes humanitaires en Afrique et dans l’espace CEDEAO.

  • Séance plénière

Elle vise à permettre d’organiser la synthèse des débats et observations des participants ainsi qu’à l’adoption de recommandations et résolutions de l’atelier régional.

  • Gestion du temps : le déroulement de l’atelier

La matinée sera l’occasion de présentation des allocutions d’ouverture, des exposés d’orientation par des experts ainsi que des organisations professionnelles.

L’après-midi, après un rappel des objectifs de l’atelier, commenceront les travaux en commission pour l’examen des documents de travail qui se poursuivront le lendemain. Les sessions techniques seront dirigées par un président assisté d’un modérateur et d’un rapporteur.

Le dernier jour sera consacré de la séance plénière. Un travail de rapportage sera réalisé par des rapporteurs au sein de chaque groupe. Ce rapport sera présenté en plénière. La compilation des rapports de groupes sera réalisée par un groupe de rédacteur pour élaborer le draft définitif du rapport de l’atelier régional.

  • Programme des activités de l’atelier régional

L’agenda de l’atelier régional de Ouagadougou sera marqué par les activités suivantes :

  • Cérémonies d’ouverture et de clôture: par Son Excellence Monsieur le Premier ministre du Burkina Faso.
  • Sessions plénières: Quatre conférences inaugurales seront prononcées au cours de l’atelier régional de Ouagadougou
  • Sessions techniques : Quatre sessions techniques et des sessions parallèles portant sur les principaux sujets de la conférence sont prévues
  • Communications orales: Sept (7) sessions parallèles de communications sont programmées ; chaque session comprend en moyenne 3 communications de 15 minutes chacune.
  • Symposiums. En marge des sessions de présentation se tiendront des symposiums animés par les institutions régionales et les opérateurs du secteur des TIC
  • Exposition multisectorielle. Une aire d’exposition sera consacrée aux établissements de santé et opérateurs du secteur des TIC en Afrique de l’Ouest
  • Réunion des directeurs généraux des ministères en charge de santé et des NTIC des pays de l’espace CEDEAO sur l’adoption d’un schéma régional d’harmonisation des stratégies nationales de transformation digitale du secteur de la santé en Afrique de l’Ouest.