Du 06 au 08 octobre 2015 , il s’est tenu à Nsa hôtel de Grand-Bassam en Côte d’Ivoire, le 1er atelier régional Afrique E-santé 2015 de développement des technologies du numérique dans les systèmes de santé en Afrique, organisée dans le cadre des activités préparatoires de la Conférence internationale sur la qualité et la sécurité des soins dans le contexte de l’épidémie de la maladie à virus Ebola dans les pays de l’espace CEDEAO.

Cet atelier régional était organisé par le RIPAQS (Réseau international pour l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins en Afrique) en partenariat avec le RESHAOC (Réseau des Hôpitaux d'Afrique, de l'Océan indien et des Caraïbes, la PSPSCI (Plateforme du secteur privé de la santé en Côte d’Ivoire), l’UNFEM (Université numérique francophone mondiale), et le GOTIC (le Groupement des Opérateurs du secteur des TIC en Côte d’Ivoire).

Placé sous le haut patronage du Ministre de la Poste et des technologies de information et de la communication.et la présidence du Ministre de la Santé et de la Lutte contre le Sida, cet atelier régional visait à favoriser l’harmonisation des stratégies nationales du développement des technologies du numérique dans le domaine de la santé en Afrique, et a réuni la participation de 95 participants provenant de neuf pays (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Ghana, Liberia, Maroc, Guinée-Conakry et de la France) représentant les différentes parties concernées.

Composé de cinq (5) principales activités : i) les cérémonies d’ouverture et de clôture ; ii) les sessions scientifiques techniques, iii) Salon d ’ exposition multisectorielle, iv) les symposiums parallèles, v) réunion du comité des experts, l’atelier régional Afrique E-santé 2015 a bénéficié de l’assistance technique du bureau régional du RIPAQS-Afrique et de l’antenne Côte d’Ivoire du RAF, ainsi que de l’appui financier de partenaires institutionnels (ANSUT, ARTCI, CGECI,…).

Les échanges au cours de cet atelier régional ont permis aux participants de mettre en évidence l’existence d’un très faible niveau d’ introduction des technologies du numérique dans les établissements de santé en Afrique subsaharienne, en rapport avec une absence de politique nationale sur le numérique en matière santé, de cadres institutionnels et réglementaires appropriés, de mécanismes d’homologation des technologies adaptées aux exigences des systèmes de santé, l’insuffisance de ressources humaines compétentes et des budgets alloués à l’informatisation des actes en milieux de soins.

Les réponses proposées à ses préoccupations identifiées ont été d’ordre politique (Adoption de politique nationale du numérique dans le domaine de la santé ; Développement de cadre réglementaire appropriés à la promotion des TIC; Mise en place de programme national d’appui au numérique en santé, etc.), stratégique (Plaidoyer pour l’introduction des TIC en priorité dans les politiques nationales de santé, établissement d’un système d’homologation des équipements TIC…),Technique (Elaboration d’un guide d’orientation des stratégies d’introduction des TIC; Mise en place des programmes de formation continue sur le numérique santé; développement des supports techniques de télémédecine, etc…) et Financier (Allocation budgétaires pour l’informatisation; Mise en place de mécanismes de financement appropriés de l’introduction des TIC en mieux de soins).

Au terme de ces travaux, afin d’améliorer la gouvernance et la performance des établissements de santé en Afrique, l’urgence de définir un schéma régional et un cadre règlementaire d’harmonisation de l’introduction des TIC dans le domaine de la santé dans les pays de l’espace CEDEAO a été reconnue par l’ensemble des participants.

MEDIATHEQUE E-SANTÉ 2015

Spot télévisé

 Ateliers et expositions